Archives du mot-clé entrepreneuriat

Suivre un Mooc, pour qui ? pour quoi ?

 

Après quelques semaines d’absence du blog, me revoici !

Il faut dire que la rentrée est toujours une période extrêmement chargée…

Aujourd’hui, un partage sur ma nouvelle vie d’entrepreneure… car bien qu’avocate depuis près de 15 ans, je vis depuis plusieurs mois dans la situation que mes clients entrepreneurs rencontrent : le lancement de leur structure, de leur activité, et les incertitudes et doutes qui les assaillent parfois.

Alors certes, je m’étais préparée. Mais sur ce dernier trimestre 2013 (et premier trimestre de cette nouvelle activité pour moi sous le drapeau TROIS (point) QUATORZE), j’ai encore davantage poussé mes connaissances.

En effet, en novembre, j’ai décidé de participer au premier Mooc francophone lancé par l’EM Lyon (pour les novices un Mooc est un Massive Open Online Course et il permet de suivre des cours donnés par des enseignants ou des organismes renommés, en ligne, gratuitement et massivement).

Pourquoi ? Suis-je une éternelle étudiante ?

Non je crois simplement que j’ai aujourd’hui une double casquette, celle d’avocat et celle d’entrepreneure gérant sa propre structure. Et comme je conseille aussi des entrepreneurs, il est essentiel que je comprenne aussi leurs problématiques, problématiques que je rencontre également au quotidien.

J’avais déjà suivi un Mooc anglophone l’an dernier sur le sujet Strategy&Innovation et j’avais été étonnée de la qualité. Cela demande évidemment un investissement en temps sur plusieurs semaines, à raison de quelques heures par semaine, mais ce type de cours est très bien illustré et l’on peut suivre à son rythme, en prenant le temps d’assimiler.

Sur ce Mooc de l’EM Lyon, mené de main de maître par Philippe Silberzahn, les conclusions furent donc les mêmes.

Mais ce Mooc avait également l’avantage de permettre aux participants de se réunir géographiquement à la fin de cette période de cours, afin de faire connaissance, de partager… le meilleur moyen également de mettre en œuvre sans délai ce qui était le sujet de ce Mooc.

En effet, ce Mooc traitait de l’Effectuation. L’Effectuation est une méthode d’entrepreneuriat qui réduit en cendres les poncifs entendus çà et là sur l’entrepreneur, et qui permet de démontrer que l’entrepreneuriat est ouvert à toutes et tous, pour peu que l’on sache s’entourer des parties prenantes qui croient en son projet et que l’on sache s’adapter et adapter son projet aux situations qui se présentent…

De quoi méditer chers entrepreneur-e-s !

 

Valérie Chazaud

Avocate

Publicités

Etre une startup et avoir un juriste en interne sans assumer les coûts sociaux, est ce possible ?

Les startups en phase de démarrage ou de croissance ont souvent des besoins importants en matière juridique.

Lors de la création d’une entreprise, il faut rédiger les statuts de la société, le pacte d’actionnaires, les premiers contrats commerciaux ou les conditions générales de vente, s’assurer que le site internet de l’entreprise contient les mentions légales adéquates, rédiger les premiers contrats de travail dans le meilleur des cas, …

On se dit qu’en cherchant sur internet, on va pouvoir « bricoler » des documents qui « feront l’affaire ».

Et l’on passe parfois à côté de spécificités propres à l’activité, voire l’on copie-colle les conditions générales de vente de son principal concurrent prenant le risque d’une condamnation en contrefaçon !

Ces petites économies peuvent coûter cher, notamment au moment de démarcher les investisseurs et autres business angels qui, suite à un audit juridique, décideront de baisser leur investissement au vu des travaux juridiques à effectuer afin que la documentation de l’entreprise soit conforme et ne présente pas de risque.

Deux solutions peuvent vous être proposées par votre cabinet conseil :

– négocier un package forfaitaire pour le lancement de l’entreprise;

– demander qu’un avocat soit détaché au sein de l’entreprise quelques heures par semaine, quinzaine ou mois, pour un prix forfaitaire, afin que les interlocuteurs de l’entreprise n’aient pas à se déplacer à l’extérieur et n’hésitent pas à le solliciter; cette dernière solution permet d’avoir un juriste au sein de l’entreprise à moindre coût pour l’entreprise qui n’a pas à supporter de charges sociales afférentes: il s’agira d’un contrat de prestations.

En bref, n’hésitez pas à vous renseigner sur les formules qui peuvent être mises en place!

Valérie Chazaud

Avocate