Archives du mot-clé startup

Découvrez notre nouvelle offre concernant le RGPD!

Plaquette RGPD

A découvrir: Plaquette Mise en conformité au RGPD 2017 !

Publicités

Le plaisir de vous accompagner… jusqu’à un beau succès ! Champagne !

Trois Point Quatorze est fier d’avoir oeuvré jour et nuit pendant plusieurs semaines pour accompagner The CoSMo Company dans la signature de son deal avec Alstom !

Alors forcément, on partage ce petit moment avec vous…

Pour en savoir plus, cliquez sur le CP de The CoSMo Company :

http://www.thecosmocompany.com/alstom-and-the-cosmo-company-to-develop-a-new-rail-system-efficiency-application/

qrw15

La ressemblance économique d’un site : condamnation

Petit clin d’oeil à quelques clients :

Oui, il y a bien un certain intérêt, lorsqu’on crée son site internet (ou sa plateforme, ou bien son application iOS ou Android), à se démarquer de la concurrence, y compris en prenant la peine de rédiger (ou faire rédiger par votre serviteur) des conditions générales de services idoines…

Une condamnation récente nous le rappelle :

http://www.legalis.net/spip.php?page=breves-article&id_article=4757

Il a été ainsi été reproché à la société condamnée d’avoir reproduit servilement les conditions générales de son concurrence.

A retenir également : « l’existence (…) de sites ressemblant (…) ou la banalité supposée de son concept ne sont pas de nature à démontrer l’absence de parasitisme ».

Dont acte.
V.

Etre une startup et avoir un juriste en interne sans assumer les coûts sociaux, est ce possible ?

Les startups en phase de démarrage ou de croissance ont souvent des besoins importants en matière juridique.

Lors de la création d’une entreprise, il faut rédiger les statuts de la société, le pacte d’actionnaires, les premiers contrats commerciaux ou les conditions générales de vente, s’assurer que le site internet de l’entreprise contient les mentions légales adéquates, rédiger les premiers contrats de travail dans le meilleur des cas, …

On se dit qu’en cherchant sur internet, on va pouvoir « bricoler » des documents qui « feront l’affaire ».

Et l’on passe parfois à côté de spécificités propres à l’activité, voire l’on copie-colle les conditions générales de vente de son principal concurrent prenant le risque d’une condamnation en contrefaçon !

Ces petites économies peuvent coûter cher, notamment au moment de démarcher les investisseurs et autres business angels qui, suite à un audit juridique, décideront de baisser leur investissement au vu des travaux juridiques à effectuer afin que la documentation de l’entreprise soit conforme et ne présente pas de risque.

Deux solutions peuvent vous être proposées par votre cabinet conseil :

– négocier un package forfaitaire pour le lancement de l’entreprise;

– demander qu’un avocat soit détaché au sein de l’entreprise quelques heures par semaine, quinzaine ou mois, pour un prix forfaitaire, afin que les interlocuteurs de l’entreprise n’aient pas à se déplacer à l’extérieur et n’hésitent pas à le solliciter; cette dernière solution permet d’avoir un juriste au sein de l’entreprise à moindre coût pour l’entreprise qui n’a pas à supporter de charges sociales afférentes: il s’agira d’un contrat de prestations.

En bref, n’hésitez pas à vous renseigner sur les formules qui peuvent être mises en place!

Valérie Chazaud

Avocate